développement musculaire

Les différentes techniques pour optimiser rapidement le développement musculaire

Pour prendre de la masse musculaire de manière naturelle et durable, il n’y a rien de mieux que de pratiquer du sport. Il s’agit d’une excellente alternative pour atteindre ses objectifs. Cependant, voici quelques astuces incontournables permettant d’accélérer le développement de ses muscles et de lutter contre la stagnation. Décryptage.

Adopter une nouvelle méthode d’entraînement

Changer sa méthode d’entraînement constitue un moyen efficace de développer rapidement sa masse musculaire. L’idée est de casser le rythme et d’oublier son entraînement habituel qui répète toujours le même exercice. En effet, la pratique de ces mêmes mouvements mène dans la routine, ce qui n’est pas du tout favorable pour la prise de muscle. Autrement dit, cela limite sa progression, c’est-à-dire le gain de muscle. L’idéal est de suivre un programme pour prise de masse musculaire pour réussir facilement et rapidement son projet.

Pour commencer, il est essentiel de faire évoluer les charges selon ses progrès en force ou son état de forme. En guise d’exemple, si on s’efforce de travailler de manière régulière le développé couché par séries de 8 répétitions à 60 kg, on gagnera plus de force au bout de quelques séances. Sur ce, il ne faut pas hésiter à augmenter le poids et opter pour une charge à plus de 60 kg. Grâce à cette progression constante et maîtrisée, il sera plus facile de gagner en masse et de rester motivé.

Aussi, il est conseillé de préparer la séance à l’avance. Cela permet de gagner en efficacité tout en évitant d’avoir à improviser. Les méthodes à pratiquer durant chaque séance sont donc le full body, la méthode de pré fatigue et post fatigue, le circuit training. Par ailleurs, il est conseillé d’alterner les objectifs. Dessin musculaire, force maximale, gain de masse, volume et autres, un nouvel objectif toutes les 4 à 6 semaines est recommandé pour casser la routine et relancer une phase de progrès.

L’intérêt d’augmenter le volume d’entraînement

En musculation, le volume d’entraînement concerne le nombre total de répétitions ou de kilos soulevés à chaque séance. En matière de progression, il est impératif d’avoir une régularité. Cela dit, il est recommandé de planifier trois séances d’une heure par semaine au lieu d’un seul entraînement de trois heures. Si son emploi du temps le permet, il est même possible d’introduire une à deux séances hebdomadaires supplémentaires que son programme habituel pendant deux ou trois semaines. La charge d’entraînement par séance reste alors inchangée, alors que celle hebdomadaire augmente.

Ajuster ses apports en protéines

Trois classes de nutriments constituent le carburant de l’organisme, à savoir les lipides, les glucides et les protéines. Même si ces dernières n’en représentent qu’environ 20 %, elles contribuent essentiellement au développement de la masse musculaire ainsi qu’à la réparation des microlésions. En optant pour une alimentation adaptée, ses besoins en protéines seront suffisamment comblés. Pour cela, une consommation comprise entre 1,5 et 2 g de protéines par kilos en fonction du poids de corps est parfaite si on a tendance à s’entraîner régulièrement. Au-delà, une surconsommation ne servirait à rien et risque de détruire les reins.